Quels sont vos droits en cas de vol ou dommage d’un bien à l’hôtel ?

En principe, l’hôtel est un endroit sécurisé où vos affaires sont à l’abri de vol. Cependant, ce serait trop utopique, la réalité reste toute une autre chose. De nombreuses personnes se plaignent d’avoir perdu ou endommagé des affaires auprès de leur hébergeur. Face à ce désagrément, voici l’essentiel à connaitre.

Les lois sur le vol ou détérioration de biens à l’hôtel

La loi est du côté des clients en ce qui concerne leurs biens perdus ou endommagés dans l’hôtel. Les articles 1952 et 1954 du Code civil tiennent l’hôtelier comme responsable de ce sinistre. Ainsi, vous pouvez demander une indemnisation conformément aux lois en vigueur. Dans un premier temps, il faut faire part de la perte à la réception. Par la suite, l’envoi d’une lettre de mise en demeure devient nécessaire. Il faut parvenir à prouver que les biens ont été endommagés ou perdus dans l’enceinte de l’établissement. Ce serait plus crédible d’apporter des photographies. Le fait que l’hôtelier écrit sur une affiche qu’il n’est pas responsable des affaires égarées reste de la sensibilisation. Légalement, il doit rembourser.

Demander une indemnisation selon les dispositions légales

Tout bien confié à l’hôtelier ou mis dans son coffre doit être restitué à l’identique en cas de détérioration. Si l’hébergeur a été sollicité, mais il a refusé de garder les objets de valeur de la clientèle, il doit toujours les rembourser en cas de perte ou de dommage. Pour un vol, le remboursement est majoré de 100 fois de la valeur de la nuitée. Si l’objet se fait volatiliser dans le parking, l’indemnisation sera de 50 fois de la location de la chambre. La nature de l’affaire égarée peut désengager l’hôtel. Exemple : s’il agit d’un oiseau qui a pris son envol, il n’y aura aucune indemnisation possible. Les cas de forces majeures entrent également dans l’équation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *