Expatriation prochaine : voici les réponses à vos questions sur les frais de santé

Vous êtes Français et vous avez saisi une opportunité d’expatriation qui vous permettra de toucher un salaire élevé et de bénéficier de conditions très avantageuses. Mais voilà, une question vous taraude : si jamais vous tombez gravement malade, comment ferez-vous pour payer les éventuelles dépenses faramineuses de votre traitement ? Cet article vous donne quelques éléments de réponse.

Le système de santé local

Renseignez-vous sur le système de santé de votre pays d’accueil. Pour collecter les renseignements, appelez l’ambassade ou le consulat du pays de destination ou envoyez un mail à son ministère de la santé. Informez-vous également sur le site du Quai d’Orsay. Chaque pays a son propre système. Certains disposent d’une couverture sanitaire universelle publique. D’autres reposent principalement sur des assurances privées. Parfois, il faut tout simplement payer les soins de sa poche. Informez-vous sur le fonctionnement du système de santé et les coûts.

La compréhension du fonctionnement du système de santé dans votre pays d’expatriation vous est d’une aide précieuse. Une fois sur place, et si jamais vous tombez malade, vous saurez accéder aux services médicaux. Vous serez également en mesure d’anticiper d’éventuels frais non couverts par votre assurance.

L’assurance maladie française

Vérifiez la possibilité d’une prise en charge par la Sécurité sociale française : en tant qu’expatrié, vous pouvez, dans certains cas et sous condition, continuer de bénéficier de la Sécurité sociale. Renseignez-vous auprès de votre caisse pour connaître vos droits et les démarches à accomplir pour en bénéficier.

Pensez également à la Caisse des Français de l’étranger (CFE). Elle convient aux Français expatriés souhaitant bénéficier d’une couverture sociale semblable à celle de la Sécurité sociale en France. Vous adhérez volontairement à cet organisme et celle-ci couvrira vos frais de santé à l’étranger. La CFE peut être complémentaire à une assurance santé internationale. Associez la CFE et l’assurance internationale si vous devez suivre des traitements de longue durée ou que vous désirez bénéficier d’une couverture familiale.

L’assurance santé internationale par vos propres moyens

Il est souvent indispensable de bien choisir son assurance santé expatrié pour compléter la couverture de la Sécurité sociale. Ce type d’assurance est conçu pour offrir une couverture santé quasiment complète à l’étranger. Les assurances santé pour expatriés prennent en charge les frais de consultations et d’hospitalisations, les soins d’urgence, et parfois même le rapatriement sanitaire. Comparez les offres afin de pouvoir choisir une assurance adaptée à votre destination et qui réponde à vos besoins ainsi qu’à ceux de votre famille (rapatriement, hospitalisation, soins courants, etc.).

Cas du salarié non détaché, celui du salarié détaché et celui du travailleur indépendant

Vous allez travailler pour une entreprise française locale (non filiale d’une entreprise en France). Votre couverture santé dépendra de la politique de l’entreprise en matière de santé et des lois du pays d’expatriation. Si l’entreprise qui vous a recruté prend en charge vos frais de santé, elle vous fournira une assurance santé qui couvre les soins médicaux dans le pays d’expatriation. Les garanties et la couverture varient d’une entreprise à l’autre. En fonction du pays, vous pourriez également être éligible au système de santé publique local.

Si vous êtes détaché par une entreprise française dans le pays d’expatriation, vous continuez généralement à cotiser au système de Sécurité sociale en France pour une durée limitée. Autrement dit, vous restez affilié au régime français de Sécurité sociale et vous bénéficiez donc de la couverture de l’Assurance Maladie française.

Enfin, si vous êtes travailleur indépendant, vous devez souscrire une assurance internationale par vos propres moyens en plus d’adhérer à la CFE.

Quelques précautions à prendre

Sur place, chaque fois que vous touchez une rémunération, mettez systématiquement de l’argent de côté, car vous aurez sûrement des frais restant à votre charge : même bien assuré, il n’est pas exclu que vous devriez prendre en charge une partie des frais à régler (franchises, dépassements, etc.). Prévoyez donc un budget en conséquence.

Avant le grand départ, constituez un dossier médical dans lequel vous glissez vos informations de santé : ayez avec vous vos anciennes et actuelles ordonnances, un bloc-notes dans lequel vous présentez vos antécédents médicaux, votre groupe sanguin, vos certificats de vaccination, etc. Cela facilitera votre prise en charge sur place, surtout si jamais vous perdez connaissance. La constitution de ce dossier médical est primordiale lorsque vous souffrez d’une maladie chronique.

Identifiez à l’avance les structures de soins dans le pays d’accueil. Dans la mesure du possible, recueillez leurs coordonnées. Repérez où se situent les :
• hôpitaux universitaires,
• hôpital international,
• cliniques,
• cabinets médicaux et médecins libéraux,
• cabinets dentaires et ophtalmologues,
• pharmacies.

Habituellement, les consulats et ambassades de France ne disposent pas de médecin pour le public au sein de leurs locaux. Ils n’ont pas vocation à fournir des soins médicaux aux expatriés ni aux touristes français. S’il arrive toutefois que les consulats disposent d’un médecin, il vous recevra uniquement pour des soins basiques puis vous orientera vers des confrères locaux ou des structures adaptées. Dans la plupart des cas, le consulat vous fournit une liste de médecins parlant français ou ayant été recommandés par d’autres Français expatriés. Ces médecins ne sont pas nécessairement affiliés au consulat, mais ils sont reconnus pour leur fiabilité et la qualité de leurs soins.